Le Sphinx, un théâtre pas comme les autres

Le Sphinx, « ce théâtre arraché à la terre… » Robert ENRICO, Cinéaste

Le Théâtre du Sphinx, marquant toujours sa différence, a choisi la défense des auteurs contemporains. Une démarche largement soutenue par les plus illustres auteurs d’aujourd’hui entre autre : Jean-Claude Carrière, René De Obaldia, Jean-Michel Ribes, Israël Horovitz, Eric-Emmanuel Schmitt, Jean-Paul Alègre, Victor Haïm, Denise Bonal, Louise Doutreligne, Guy Foissy, Xavier Durringer, Gérard Levoyer , Georges Lautner, Bertrand Blier, Denis de la Patelière, Matéi Visniec etc…

La liste est trop longue , pardon de ne pouvoir citer tout le monde ici, quoiqu’il en soit, merci du fond du cœur car grâce à eux, j’ai tenu bon…

Patrice FOURREAU

Le théâtre du SPHINX est un lieu privé indépendant non subventionné, dirigé par Patrice FOURREAU. Ce lieu atypique, chaleureux et authentique est basé à Nantes.

Il dispose d’une compagnie professionnelle, d’un lieu de programmation qui se renouvelle depuis 1990, d’ateliers divers pour les adolescents et les adultes de tous niveaux, jusqu’à un atelier de préparation au métier de comédien, l’E.N.A. ( Ecole Nantaise d’Acteurs).

Il accueille diverses compagnies professionnelles et amateurs et propose aussi la location de ses salles ( de 50 à 148 places), en plein coeur du quartier « Champ de Mars » à Nantes .

Sa démarche culturelle est la défense des auteurs contemporains vivants dans un choix de proximité et dans la notion du théâtre populaire cher à Jean Vilar. L’accessibilité à tous sans la contrainte des moyens sans élitisme ni snobisme.

Lieu de résistance par essence, le théâtre du Sphinx se fait un devoir de faire se rejoindre divertissement et culture.

Sa programmation riche et éclectique en est le reflet : comédie, comédie dramatique, drame psychologique, théâtre de l’absurde, vaudeville, boulevard, burlesque, one man show, chanson, musique … Le théâtre ne se réduit ni à un genre ni à un répertoire.

Le Théâtre du Sphinx compte sur la curiosité des spectateurs de plus en plus nombreux et fidèles pour en être les témoins !

Sa différence, il la marque par son authenticité et son amour du théâtre sans préjugé. Le théâtre est partout et défie toutes les modes parce qu’on y parle de nous, de vous, de la vie. Le théâtre ne se consomme pas, il se vit.

Le sphinx est là pour tous ceux qui pensent que l’on est différent surtout en étant soi-même.

Patrice FOURREAU

Metteur en scène, directeur artistique et Fondateur du Théâtre du Sphinx en 1989.


Le théâtre est partout et défie toutes les modes parcequ'on y parle de nous, de vous, de la vie. Le théâtre ne se consomme pas , il se vit.

Christèle GUÉRY

Comédienne, metteur en scène


Mon plus grand plaisir : voyager dans tous les genres théâtraux et répertoire, sans étiquette ni jugement préconçu de ce que doit être le Théâtre et surtout se laisser aller dans une proposition.

Le Sphinx c’est :

  • plus de 60 créations, en 25 ans et des dizaines d’autres mêlant tous les genres du théâtre contemporain mais aussi du Vaudevilles de référence avec Feydeau, Courteline, Labiche
  • deux créations mondiales en éditions à l’Avant-Scène Théâtre, « Vive la Libre entreprise » de Guy Foissy et « Jeux de Planches » de Jean-Paul Alègre ainsi que la re-création française de « Disdascalies » d’Israël Horovitz à sa demande et la création française de « Péchés Maternel » d’Israël Horovitz.

Le Théâtre du Sphinx c’est aussi des évènements comme : « La quinzaine des auteurs », « Quand le théâtre rencontre le cinéma », « La quinzaine d’art dramatique » à Sète en hommage à Jean Vilar (dans le cadre du 50ème anniversaire de la création du festival d’Avignon).

Mais c’est également onze participations au festival d’Avignon avec des créations comme, « Didascalies » d’Israël Horovitz, « L’amant » d’Harold Pinter, « Les Bidochon » de Binet, « La lettre à Jean » de Patrice Fourreau dans le cadre du 50ème anniversaire du festival d’Avignon, « La môme Lola ou la vie de piaf en flashback» de Patrice Fourreau, ou en 2017 « Elle(s) » de Gérard Levoyer.

Sans oublier l’ un des plus fort moment en Avignon avec la création de « Des roues et déroutes » de Patrice Fourreau, spectacle de commande de la ville d’Avignon, du département de Vaucluse et du ministère de l’intérieur. Ce spectacle à ouvert officiellement le festival d’Avignon en 1993 à la demande du directeur du festival IN, place du palais des Papes.