Seul en scène (enfin presque !) de et par Kevin Clausier